Notre campagne de présales touche bientôt à sa fin, profitez vite des derniers pack de CBD et de LOVE disponible !!
Panier

Le CBD, réponse aux addictions

Posté par Hugo DC le
Le CBD permet de combattre les addictions comme le tabac ou l'alcool

Temps de lecture : 5 minutes

Lors du dernier article, nous avons abordé plusieurs points au sujet du CBD : ses origines, l’histoire de son développement, ses différentes méthodes d’utilisations, et ses bienfaits. Désormais, et ce une fois par semaine, nous aborderons un nouveau sujet autour du CBD. Dans la lignée de l’article concernant les bienfaits du CBD et l’action globalement positive de cette molécule sur notre organisme, voici un condensé de l’impact du CBD face aux addictions.

Le CBD, pour vaincre la nicotine

le CBD permet de combattre les addictions

Vous l’avez peut-être lu dans certains journaux, entendu à la radio, ou vu à la télé ces derniers jours : le président français E. Macron souhaite, à horizon 2030, une “génération sans tabac.” Aujourd’hui, le tabagisme est une des principales causes de cancers. Et si le CBD était une solution à ce fléau ?

Le tabac manufacturé est constitué d’une multitude de substances toxiques pour l’organisme : des goudrons (benzopyrènes, anthracènes), des métaux lourds (nickel, plomb, chrome), des produits radioactifs (radium, polonium), et autres composés organiques volatils (ammoniac, cétones, …). Une chose est quasi certaine : à la lecture de ces trois dernières lignes, la majorité des fumeurs de cigarettes ressentiraient l’envie d’arrêter immédiatement cette pratique. Cependant, une substance particulière les empêcherait de réaliser leur volonté : la nicotine. Cette molécule psychotrope est à l’origine de l’addiction au tabac, et donc de la dépendance du consommateur à ce produit toxique.

le CBD aide à combattre le manque de nicotine, et facilite donc l'arrêt du tabac

Vous allez certainement penser : que viendrait faire le CBD dans cette histoire ? C’est là qu’intervient l’étude menée par l’équipe de Chandni Hindocha, l’unité clinique et pharmacologie de l’University College de Londres. Leur recherche, publiée dans l’Addiction Journal de la SSA (Society for the Study of Addiction - société à statut caritatif qui promet la recherche, le traitement, et autres politiques publiques autour de la toxicomanie), a porté sur l’influence du CBD en lieu et place du tabac. Grâce à ses propriétés anxiolytiques et non addictives, le CBD a semblé pouvoir être une réponse pour traiter la dépendance au tabac.

L’étude a été menée sur 30 fumeurs réguliers et dépendants de la nicotine, âgés de 18 à 50 ans. Ces participants se sont vus administrer par voie orale des capsules contenant pour les uns 800mg de CBD, pour les autres un placebo, et avaient pour interdiction de fumer la moindre cigarette. Les résultats de cette étude ont été clairs : la dose de CBD a permis, pour les patients l’ayant reçu, de réduire l’intérêt et le caractère agréable des signaux de la cigarette. Concrètement, les patients ayant reçu le placebo ont davantage ressenti l’abstinence tabagique - donc un manque -, alors que ceux ayant pris la dose de 800mg de CBD ont eu une sensation de satiété - c’est-à-dire une indifférence par rapport à l’absence de tabac dans leur organisme. Autrement dit, si un fumeur souhaite arrêter la cigarette, le fait de consommer du CBD, par exemple sous forme d’huile, peut l’aider dans cette quête et même accélérer son bon déroulement. Cette même étude a en outre démontré que, via consommation du CBD, la tension artérielle des patients avait diminué. Vous n’êtes pas sans savoir que le tabac provoque chez les fumeurs une augmentation de la pression artérielle, et donc à terme de graves risques d’hypertension artérielle étant la cause des maladies cardiovasculaires. Ainsi, en plus d’aider un consommateur a oublié la dépendance à la nicotine, le CBD permet de diminuer et soulager la tension artérielle.

Le CBD, pour aider à stopper la consommation d’alcool

Comme pour le tabac, l’alcoolisme est une des principales causes de ce que l’on peut nommer les “cancers évitables.” Ces maladies ainsi décrites regroupent environ 40% des cas de cancers attribués à des facteurs de risques variables, parmi lesquels le tabac, et la surconsommation d’alcool. Une étude publiée en juillet 2012 dans Molecular Psychiatry - revue scientifique de Nature Publishing Group (groupe de presse spécialisé dans les sciences) -, a mis en exergue l’aide apportée par le CBD aux personnes essayant d’arrêter la consommation d’alcool. En effet, l’étude a montré une moins grande présence de récepteurs CB-1 chez les personnes atteintes d’alcoolisme.

le CBD - Le système endocannabinoïde est composé des récepteurs CB-1 et CB-2

[Aparté] Pour comprendre la suite, voici une brève explication du système endocannabinoïde. Celui-ci est notamment composé des récepteurs CB-1 et CB-2. Les premiers sont principalement situés dans le système nerveux central, les poumons, le système vasculaire, les muscles, les organes reproductifs, et le tractus gastro-intestinal. Les seconds sont eux présents dans la rate, les os, et la peau. Enfin, les deux sont conjointement identifiables dans le système immunitaire, le foie, la moelle osseuse, et enfin le pancréas. En clair, ces récepteurs constituent dans notre organisme un réseau de communications veillant au bon équilibre de notre corps. Ce système influe par exemple sur notre poids, notre rythme cardiaque, ou encore notre température corporelle.

Ainsi, vous pouvez davantage saisir pourquoi une personne souffrant d’alcoolisme est davantage sujette à certaines maladies. En diminuant la présence des récepteurs CB-1, l’alcool crée un déséquilibre dans l’organisme, générant les conséquences, parfois graves, évoqués précédemment. Le CBD serait une réponse à ce déséquilibre. Connu pour ses bienfaits face à l’anxiété ou le stress, le CBD serait par extension une solution neuroprotectrice face aux conséquences dommageables de l’alcool. Cette molécule permettrait d’inverser la tendance négative amorcée par l’alcool, et ainsi de ramener le corps à ce, si important, équilibre. Cette vertu autophagique du CBD accélérerait la régénérescence de l’organisme, et ainsi la guérison d’une personne souhaitant mettre un terme à toute consommation d’alcool.

Le CBD, pour faire face aux opiacés

Une récente étude de chercheurs de diverses universités des Etats-Unis et pour le compte de Planta Medica - revue spécialisée en plantes médicinales et produits naturels bioactifs -, a d’ores et déjà commencé à prouver l’impact positif du CBD face à l’addiction aux opiacés. Morphine, codéine, méthadone, héroïne, la dépendance à ces opiacés peut provoquer de lourds dysfonctionnements sur l’organisme. Lors d’une période de sevrage, les patients ressentent fréquemment divers symptômes fortement désagréables tels que des nausées, de l’anxiété, des douleurs osseuses et musculaires, les poussant parfois à consommer de nouveau le mal étant à la racine de leur souffrance. Le CBD serait là encore utilisé comme un facteur d’apaisement et d’atténuation de ces symptômes, favorisant la réussite du sevrage.

Le CBD, ah le CBD...

Lors de la conclusion de l’article étayant les bienfaits du CBD, nous écrivions que “les études et recherches liées aux bienfaits du CBD sur l’organisme sont nombreuses et variées.” Vous avez pu ainsi en découvrir certaines, et saisir plus concrètement l’impact positif du CBD sur l’organisme. Pour les plus curieux, vous trouverez ci-dessous les liens de ces études citées - niveau B2 anglais recommandé. Pour ceux qui se contenteront de lire (à son terme?) cet article, nous espérons avoir écrit un texte suffisamment intelligible.

Pour les uns comme pour les autres, gardez bien à l’esprit que le CBD n’est pas un médicament en tant que tel. Des médicaments à base de CBD existent, et sont prescrits par des médecins et pris dans le cadre d’un suivi médical rigoureux.

Big love,
Petit Coeur

Articles plus anciens Articles récents