Panier

L’histoire du CBD à travers celle du Chanvre

Posté par Hugo DC le
l'histoire du CBD

Cet article retrace l’histoire de la plante de cannabis, connue également sous le nom de chanvre, depuis l’époque Néolithique où la plante était connue et reconnue pour ses bienfaits, jusqu’à nos jours où les récentes études permettent sa dédiabolisation grâce au CBD.

Le CBD étant une molécule présente dans le cannabis, son histoire est liée à ce dernier.

Nous vous proposons une mise en lumière sur cette plante encore trop décriée malgré des avancées scientifiques importantes.

Chapitre 1. Une plante normale et nécessaire :

Le chanvre, connu également sous le nom de cannabis, est une sous-espèce de plantes de l’espèce Cannabis Sativa L, issue des Cannabaceae.

histoire du chanvre

Cette plante, originaire d’Asie, est présente dans l’histoire de l’humanité depuis le Néolithique. C’est en 8000 avant J.C (début néolithique) que l’on trouve une trace physique du chanvre dans l’histoire de l’humanité, sous la forme de culture. Suite aux découvertes dans la grotte de Xianeren en Chine, ainsi qu’au sein de la région de Thuringe, au centre-est de l’Allemagne, il est possible d’établir que l’utilisation du chanvre était nécessaire : pour la confection de vêtements et de cordes (fibres solides) ; pour l’alimentation (graines nourrissantes) ; ou encore pour la médecine (vertus pour le corps contre les rhumatismes ou encore contre les crampes menstruelles).

C’est en 2737 avant J. C, que l’on trouve la première trace écrite de l’utilisation du chanvre, au sein du livre intitulé Shu King (un classique de la littérature chinoise).

Ce livre explique que l’empereur chinois Sheng Nung prenait des thés infusés au chanvre afin de soigner ses rhumatismes. Le livre mentionne également des bienfaits pour la mémoire, contre le paludisme et la goutte.

A 7000 km de la Chine, en Egypte, les historiens ont pu identifier un papyrus (datant de l’époque d’Amenhotep 1er) qui fait mention de l’utilisation du chanvre. L’huile des graines était appliquée sur les inflammations afin de les calmer.

En 800 après J.C, le chanvre est devenu un enjeu stratégique pour les armées de Charlemagne. En effet, il était utilisé pour les cordages et les toiles des navires. Durant cette même période, le monde Arabe mettait au point un papier à base de chanvre.

Tandis qu’en Chine, le chirurgien Hua Tuo effectuait des opérations avant-gardistes en anesthésiant les malades grâce à cette plante. A la fin du Moyen-Âge, la colonisation du « nouveau monde » a permis la diffusion du chanvre à travers toute l’Amérique. De nos jours, la production la plus intense de cannabis dans le monde est en Amérique du Nord et du Sud.

Chapitre 2. La diabolisation du chanvre :

C’est durant la Renaissance que la diabolisation du chanvre débute.

Sous la pression de l’Église catholique en Europe, elle devient une plante décriée car elle serait utilisée en sorcellerie. A cette époque, la sorcellerie était synonyme de peine capitale. Ainsi, l’image de la plante s’est détériorée au fur et à mesure. Parallèlement en 1375 , l’émir égyptien Sudun Sceichuni, interdit la culture de chanvre vieille de plusieurs milliers d’années, provoquant au sein des pays musulmans une défiance envers cette plante.

culture du chanvre

Malgré cela, sa culture génère toujours un énorme marché avec comme seule figure de proue le secteur naval et militaire (fabrication des cordes et des voiles).

Mais la révolution industrielle met un coup d’arrêt au dernier intérêt économique de la plante. Les industriels se tournent désormais vers des fibres synthétiques et non plus naturelles.

Au 19ème siècle, médecins (William B. Shoughnessy, Nicholas Culpepper ou encore Louis Aubert-Roche) et intellectuels (Alexandre Dumas, Gustave Flaubert ou encore Honoré de Balzac) s’intéressent aux effets médicaux et récréatifs du chanvre en observant son usage dans les pays colonisés, notamment en Inde.

En 1925, une convention internationale, concernant les produits stupéfiants, est signée par la majorité des pays dans le monde. Il y figure le chanvre.

   

Chapitre 3. Les études scientifiques permettent la dédiabolisation :

William B. Shoughnessy (médecin et chercheur médical irlandais) est un précurseur sans le savoir. Grâce à son étude, publiée en 1839 concernant les effets thérapeutiques de la plante et ses applications médicales, il entre-ouvre la porte de la découverte des cannabinoïdes.

synthétisation du cannabis en 1940

C’est en 1940 qu’une équipe de chimiste de l’Université de l’Illinois, dirigée par Roger Adams, arrive à isoler une molécule présente dans le cannabis puis à la synthétiser en 1942. Cette molécule est connue dorénavant sous le nom de CBD ou Cannabidiol.

20 ans plus tard, Raphael Mechoulam, chercheur en chimie à l’université Hébraïque de Jérusalem, parvient à synthétiser, pour la première fois, le CDB et le THC. Cette avancée ouvre de plus en plus de recherches sur le potentiel pharmacologique du CBD.

En 1973, des chercheurs brésiliens découvrent que le CBD réduit, voire bloque, les convulsions lors de crises d’épilepsie chez des animaux. En 1974, une nouvelle équipe de chercheurs démontrent qu’il peut agir comme un anxiolytique.

La compétition démarre entre les chercheurs du monde entier et les découvertes se multiplient jusqu’à nos jours.

En 1988, une découverte change la perception du chanvre et du CBD au sein de la sphère médicale. Des récepteurs aux cannabinoïdes sont trouvés dans le corps humain (endocannabinoïdes).

Le potentiel du CBD est pris au sérieux au point où les états de l’Oregon, de Washington et de l’Alaska légalisent, en 1990, le cannabis médical et octroient la première licence pour produire un médicament à base de CBD (c’est GW Pharmaceuticals qui l’obtient pour produire le Sativex).

Depuis le début des années 2000, une multitude d’études et de recherches scientifiques ont démontré les effets bénéfiques du CBD.

légalisation du cannabis médical en 1990

Avec un nombre croissant de pays légalisant le cannabis, il est possible d’espérer que les recherches soient plus simples pour les scientifiques, permettant à de nombreux malades de pouvoir se soigner grâce au CBD.

Un espoir pour les consommateurs qui s’attendent à ce que la plante de cannabis via le CBD rentre à nouveau dans le monde médical, comme ce fut le cas il y a des milliers d’années.

Anecdotes historiques :

● A travers cet extrait, Hérodote nous décrit l’utilisation faites par les Scythes du chanvre au Vème siècles avant J.C : « Les Scythes prennent la graine de ce chanvre, se glissent sous le feutre, et la jettent sur les pierres rouges, où il répand un parfum et une vapeur telle qu’il n’y a pas en Grèce d’étuve pareille. Les Scythes aiment prodigieusement cette fumigation, au point qu’ils rugissent de plaisir ; elle leur tient de bain, car ils ne se baignent jamais dans l’eau ».

● Galien, éminent médecin de la Grèce Antique, décrit également l’utilisation faite de la plante au IIe siècle : « Certains pressent les graines encore vertes pour en obtenir un jus qu’ils utilisent dans le traitement des otalgies. »

● Plus de 100 usages médicaux ont été reconnus par la médecine chinoise en l’an 100. Il est également possible de trouver mention du cannabis et des champs de cannabis au sein du livre « Le livre de la poésie ancienne ».

● Marco Polo, au retour d’un voyage en Perse, évoque l’existence d’une secte basée dans la forteresse d’Alamut qui est composée de mercenaires spécialisées dans l’assassinat. Cette secte a fait du chanvre un ingrédient principal dans leur breuvage. Ce qui expliquerait pourquoi « l’étymologie du mot ‘assassin’ pourrait provenir des ‘hashshâshîn’, c’est-à-dire les combattants d’Alamut qui font usage du hashîsh, la résine du chanvre. »

● Déclaration de l’abbesse allemande Hildegarde de Bingen, écrivaine reconnue depuis 2012 comme Docteur de l’église grâce à ses travaux au cours du XIIème siècles : « Le chanvre est chaud, et il pousse quand l’air n’est ni trop froid ni trop chaud, telle est sa nature. Sa graine contient la santé, et, pour les gens en bonne santé, il constitue une saine nourriture ; dans l’estomac, il est léger et utile, parce qu’il diminue quelque peu les écoulements d’humeurs, et on peut le digérer facilement, et il diminue les humeurs mauvaises et renforce les bonnes. Cependant, si on a la tête fatiguée et le cerveau vide, et que l’on mange du chanvre, celui-ci provoquera facilement une légère douleur dans la tête. En revanche, à celui qui a la tête en bonne santé et le cerveau plein, il ne fait point de mal. Si on est vraiment malade, il provoquera un peu de douleur dans l’estomac. Chez celui qui n’est qu’un peu fatigué, son absorption ne fait point de mal. »

● James Madison souhaitait fonder une nation démocratique en honneur du chanvre, c’est pour cela qu’il est possible de trouver une feuille de chanvre au dos de l’ancien billet de 10 dollars américain.

● En mandarin, si on associe les idéogrammes du chanvre et de l’ivresse, on obtient le mot « anesthésier ».

● En 1753, c’est un taxinomiste suédois du nom de Carl Von Linné qui donne son appellation à la plante : le Cannabis sativa L. Le chanvre est son appellation française.

● Le chanvre serait au coeur de la guerre opposant la Russie et la France au cours du XVIIIème siècle. En effet, le traité de Tilsit ratifié et signé par le tsar Alexandre Ier et Napoléon le 7 juillet 1807 interdisait les échanges commerciaux entre la Russie et la Grande-Bretagne. Or, la marine britannique dépendait du chanvre russe (utilisé pour les voiles et les cordages des bateaux). C’est pour cela qu’en 1811, l’Empire russe reprit les échanges commerciaux avec la Grande Bretagne poussant Napoléon à mener une campagne de guerre contre la Russie.

● Le Club des hachichins est créé en 1845 par le docteur Moreau de Tours et le peintre Fernand Boissard à la suite d’un voyage en Syrie. Il prend domicile à l’hôtel Pimodan à Paris et malgré la prohibition de la plante, il compte de nombreux adhérents tels que : Théophile Gautier, Alexandre Dumas, Honoré de Balzac, Gustave Flaubert, Charles Baudelaire ou encore Eugène Delacroix.

● George Washington, premier président des Etats-Unis, a demandé à ce que sa demeure du Mount Vernon serve à cultiver du chanvre : « Prenez le plus possible de graines de chanvre indien et semez-en partout ».

● Lorsqu’il a réussi à isoler la molécule de CBD en 1940, Roger Adams a déclaré qu’elle était toxique pour la santé sans recherche plus avancée.

● En 2019, l’Etat français a autorisé des expérimentations concernant le CBD pendant 2 ans (de 2020 à 2022). 3000 patients souffrant de maladies graves vont prendre part à cette étude.

● L’origine du mot « kiff » en français proviendrait du cannabis. Le kief désigne la résine de cannabis au Maghreb et au Moyen Orient. Théophile Gautier, romancier français, a écrit : « J’étais dans cette période bienheureuse du haschisch que les Orientaux appellent le kief ».

Gardez bien à l’esprit que le CBD n’est pas un médicament en tant que tel. Des médicaments à base de CBD existent, et sont prescrits par des médecins et pris dans le cadre d’un suivi médical rigoureux.

Grand Amour,
Petit Coeur

Articles plus anciens Articles récents